Paroisse Saint Louis
Précy - Boran - Blaincourt

photo de l'évèque photo des paroissiens devant l'église de Précy photo du père Noël Sofack
VIGILE PASCALE : Gouvieux - 20h30   -   Dimanche de Pâques : Lamorlaye 9h30, Gouvieux - 11h00, Précy - 18h00    

photo de l'église de précy Eglise de Précy-sur-Oise

photo de l'église de Boran Eglise de Boran-sur-Oise

photo de l'église de blaincourt Eglise de Blaincourt-les-Précy


Retour à la page d'index

Dimanche de la Divine Miséricorde - 2ème dimanche de Pâques

Jésus Miséricordieux

Le dimanche de la Divine Miséricorde a été institué par Jean-Paul II le jour de la canonisation de Soeur Faustine le 30 avril 2000. Il fut célébré pour la première fois le 22 avril 2001.

Jésus demanda que l'on vénère l'heure de sa mort sur la Croix, soit 15 h. D'après le Petit Journal de Soeur Faustine, Jésus lui a dit :
"À trois heures implore ma miséricorde, tout particulièrement, pour les pécheurs, et ne fût-ce que pour un bref instant, plonge-toi dans ma passion. C’est là une heure de grande miséricorde pour le monde entier. En cette heure, je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par ma passion."

"En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s'approcheront de la source de ma miséricorde. Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition. En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s'écoulent les grâces. Qu'aucune âme n'ait peur de s'approcher de moi, même si ses péchés sont comme de l'écarlate."

Jean-Paul II mourut lors des vêpres de la Divine Miséricorde. En l'honneur de sa dévotion pour la Divine Miséricorde, sa béatification le 1er mai 2011 ainsi que sa canonisation le 27 avril 2014 se sont déroulées tous deux le dimanche de la Divine Miséricorde.

L'image représente le Christ ressuscité portant les stigmates de la Passion aux mains et aux pieds. De son Coeur caché sur l'image sortent deux rayons : l'un rouge et l'autre pâle. Lorsque soeur Faustine avait demandé à Jésus la signification des rayons, Il lui a répondu :
"Ces deux rayons indiquent le sang et l'eau : le rayon pâle signifie l'eau qui justifie les âmes, le rayon rouge signifie le sang, qui est la vie des âmes. Ces deux rayons jaillirent des entrailles de ma miséricorde, alors que mon coeur, agonisant sur la croix, fut ouvert par la lance."

"Je donne aux hommes un vase, dit Jésus à soeur Faustine, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase, c'est cette image avec l'inscription: "Jésus, j'ai confiance en Toi". Par cette image j'accorderai beaucoup de grâces aux âmes, que chaque âme ait donc accès à elle. Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l'heure de la mort, moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire."

"Je désire qu’il y ait une fête de la Miséricorde. Je veux que ce tableau que tu peindras avec un pinceau, soit solennellement béni, le premier dimanche après Pâques. Ce dimanche doit être la fête de la Miséricorde."